STEKWA?

Le Steki, en quelque sorte, c’est une «buvette associative» (L’Usine à Vapeur ASBL). Aux espaces modestes mais modulables, elle est dédiée en partie à la formation et à la mutualisation. Elle est aussi ouverte régulièrement (voici les horaires) pour prendre un verre ou une soupe, tirer les cartes, ou juste pour voir.
On pourrait même dire que, le Steki, c’est une hypothèse.

Nous l’avons ouvert comme un lieu de jonction parmi d’autres, pour nous rendre mieux capables de faire face aux conditions qui nous isolent et nous affaiblissent, et dégager de la place pour celles qui nous rassemblent et nous renforcent. Nous tentons d’y tenir liés des aspects de la vie qui ont une fâcheuse tendance à demeurer séparés, assignés à des espaces et des temps distincts.

Cette tentative nous semble requérir aussi bien un espace physique qu’un ensemble de lieux communs en termes d’imagination, de moyens matériels, de saisies du monde, de désirs d’ampleur (et inversement), et de quêtes entêtées.

Sur base d’hypothèses pratiques, orientées entre autres dans le sens d’un accroissement d’autonomie et de capacité à combattre – les ravages existentiels et physiques de la Modernité, les logiques hégémoniques oppressives et leurs institutions, et autres processus d’emprise et de civilisation –, le Steki accueille :
— Des moments de formation au long cours (projections, séminaires et discussions sur des questions qui insistent (voir «CYCLES») ; ateliers d’auto-défense dans des domaines de profonde dépossession : Droit, outils numériques, administration, soin, Histoire…).
— La mise en place progressive d’outils de mutualisation (nourriture, abonnements, matériel, proto-crèche, réseaux, ressources pour personnes en galère…).
— Des repas, des soirées, des concerts, des activités avec les enfants, et peut-être bientôt un petit cinéma de quartier.

Le tout, en chantier…

Les propositions ci-dessus sont à l’initiative tantôt de l’équipe du Steki, tantôt d’autres personnes ou collectifs qui en font la demande et avec qui nous saisissons là l’occasion de mettre à l’épreuve accords et désaccords quant à nos préoccupations communes.

Bienvenues.

(RE)JOINDRE LE STEKI

Il y a plusieurs façons de s’impliquer ou de participer à des activités du Steki :

– s’inscrire sur la liste de diffusion des activités pour être tenue au courant des différentes rencontres, projections, ateliers, repas…;

– s’inscrire sur la liste «coup de main» pour prêter main forte à l’une ou l’autre occasion (distribution de colis alimentaires, travaux et aménagement, accompagnement des enfants pour l’école des devoirs, remplacements et renforts divers…);

– rejoindre l’équipe qui est en train de mettre en place un cinéma de quartier pour enfants;

– rejoindre l’équipe qui est en train de mettre en place une cantine solidaire.

Dites-nous ici ce qui vous intéresse : contact
(Nous mettons parfois un peu de temps à répondre…, mais nous répondons!)

FONCTIONNEMENT DU STEKI

Le Steki fonctionne pour le moment sans subsides et sur base volontaire.
Financièrement, il dépend des dons et des recettes de la buvette. À cela, après deux années de déficit (2020 et 2021), viendront s’ajouter les recettes du cinéma et de la cantine.

Les groupes qui s’occupent d’une activité structurelle du lieu (actuellement buvette, cantine et cinéma) s’organisent de manière autonome et se retrouvent périodiquement, avec l’ensemble des autres activités et l’équipe du Steki, pour se coordonner, se tenir au jus et rectifier éventuellement le tir.

Sous certaines conditions, une partie du lieu peut être mise à disposition.

 




 

«Restaurant»? Taverne, cave, squat, café, local, coin, zone, garage, wasserette…