STEKWA?

Le Steki, en quelque sorte, c’est une «buvette associative». Aux espaces modestes mais modulables, elle est dédiée en partie à la formation et à la mutualisation. Elle est aussi parfois ouverte et accessible sans aucune raison valable, juste pour voir, ou pour boire une soupe (les jours avec) ou un verre.
On pourrait même dire que, le Steki, c’est une hypothèse.

Nous l’avons ouvert comme un lieu de jonction parmi d’autres, pour nous rendre mieux capables de faire face aux conditions qui nous isolent et nous affaiblissent, et de dégager de la place à celles qui nous rassemblent et nous renforcent. Nous tentons d’y tenir liés des aspects de la vie qui ont une fâcheuse tendance à demeurer séparés; morcelés par exemple entre des espaces pour les soirées entre amis et les fêtes, d’autres pour se former, étudier et débattre, d’autres enfin pour lire ou cuisiner avec des enfants.

Cette tentative nous semble requérir aussi bien un espace physique qu’un ensemble de lieux communs en termes d’imagination, de moyens matériels, de saisies du monde, de désirs d’ampleur (et inversement), et de quêtes entêtées.

Sur base d’hypothèses pratiques orientées, entre autres, dans le sens d’un accroissement de notre autonomie et de notre capacité à combattre – les ravages existentiels et physiques de la Modernité, les logiques hégémoniques oppressives et leurs institutions, et autres processus d’emprise et de civilisation – le Steki accueille :
— Des moments de formation au long cours (ateliers d’auto-défense, projections, séminaires, concerts, discussions, activités avec enfants…);
— La mise en place progressive d’outils de mutualisation (nourriture, abonnements, matériel, proto-crèche, réseaux, ressources pour personnes en galère…).
— Des repas, des soirées, et peut-être bientôt un petit cinéma de quartier.

Et tout ça, en chantier…
Bienvenues.

 

_______________________________

 

Une ardeur d’avance

 

«Restaurant»?

Taverne, cave, squat, café, local, coin, zone, garage, wasserette… Habituelle.

Déjà sur «Trip Advisor».

 

 

Trop drôle!

(Lire «-cardie»)

 

Presque…

 

Voilààà!